31 Musique et politique

Éditorial

« ...si la musique n’était pas l’exemple unique de ce qu’aurait pu être - s’il n’y avait pas eu l’invention du langage, la formation des mots, l’analyse des idées - la communication des âmes[1]». 
Marcel Proust

Intitulé «Musique et politique», ce numéro 31 de .dpi poursuit une réflexion sur « Musique et politique, pratiques de femmes », un article que j’avais rédigé pour le numéro 27, inspiré du musicologue Philip V. Bohlman et de son célèbre essai « La musique comme un acte politique ».

Présentation

.dpi numéro 31 s’inscrit à la suite de l’article « Musique et politique, pratiques de femmes », paru dans le numéro 27. Traversée par l’étude des relations qu’entretiennent la musique et la sphère des sciences humaines, cette parution est constituée en collaboration avec des auteur-e-s invité-e-s à poser un regard critique d’ordre politique, social et culturel, orienté vers la création musicale de femmes, de queer et de minorités. Les textes rassemblés sont investis d’une tonalité engagée et intéressée à divers types de musiques : autochtone, improvisée, électronique, électroacoustique et traditionnelle.

Image : une marionette à la télévision... Pâtisserie, 2013. crédit : Esther Bourdages